La casseuse de sabots (Gaston Couté)

Refrain :
La Marie va-t-à cloche-pied :
Elle a cassé son sabot blanc
Pour s'en aller au sabotier ,
Au sabotier qu'est son galant !

Ah! dit sa mère, tout en peine,
Des sabots de l'autre semaine !
Les voilà beaux, les voilà frais !
C'en est honteux pour ta famille :
Tu casses des sabots, ma fille,
Comme l'évêque en bénirait !

Hou ! L'imbécile qui sautille
Comme un grillon sous les faucilles,
Prends les trente sous que voilà
Et va-t'en jusqu'à la clairière
Pour y quérir une autre paire
De sabots meilleurs que ceux-là !

Elle s'en court comme une folle
Vers la clairière où volent, volent
Les copeaux blonds du sabotier ;
Et ma foi ! La première chose
Qu'elle offre là, de son corps rose,
N'est pas du tout son petit pied.

Lorsque la nuit vient à paraître
Entre les fûts noirs des vieux hêtres,
La Belle s'en retourne avec
Des sabots neufs dessus les pattes,
Des copeaux partout qui la grattent
Et des baisers tout plein le bec !

Leur amour ne fait que d'éclore :
Les sabots casseront encore !
Mais quand Marie pourra passer
Un mois sans en casser trois paires,
C'est que l'Amour de la clairière,
L'Amour aussi sera cassé.