La mauvaise herbe (Gaston Couté)

J’avais pourtant jeté mon blé
Au mitan d’un champ bien sarclé,
Et j’étais sûr de ma semence.
J’avais placé mon coeur pourtant
Parmi le coeur le plus constant,
Et j’étais plein de confiance !

Refrain :
Mais la mauvaise herbe
(Voyez ma gerbe
Et mes amours...)
Mais la mauvaise herbe,
Ça pousse toujours !...

Sans qu’on ait jamais su comment
L’ivraie — à côté du froment —
Germa dans la terre endormie.
Et le mensonge vint un jour,
Éclore auprès de mon amour
Dans le petit coeur de ma mie !

Refrain :
Car la mauvaise herbe, etc.

De mes sillons, après l’hiver,
En même temps que le blé vert,
Ont surgi les nielles traîtresses,
Et j’ai senti la trahison
Ainsi qu’une fleur de poison,
Sous les roses de nos caresses.

Refrain :
Ah ! la mauvaise herbe, etc.

Nielle et chiendent ont triomphé
Et mon blé, par eux, étouffé,
A péri partout dans la plaine
Mon pauvre amour est mort aussi !
Mon pauvre amour est mort ainsi :
Écrasé sous un peu de haine !

Refrain :
...Sous la mauvaise herbe, etc.

On coupe aujourd’hui les épis
Les blés fauchés font un tapis,
Derrière chaque faux qui volte ;
Plus d’un amoureux moissonneur
Ramasse aujourd’hui du bonheur,
Et voici ma triste récolte :

Dernier refrain :
De la mauvaise herbe !
(Voyez ma gerbe
Et mes amours)
De la mauvaise herbe
Qui pousse toujours !