Le pré d'amour (Gaston Couté)

Lorsque Gros-Jean se maria,
Londerira,
Avec la coquette Toinette,
En dot son père lui donna
Un pré tout blanc de pâquerettes.

Or, la Toinette le trompa,
Londerira,
Un beau soir sous les talles d'aunes
Et, par le pré, soudain leva
Un carré de boutons d'or jaunes.

Quand Gros Jean s'aperçut de ça,
Londerira,
Tua le galant et l'amante
Et, par tout le pré, ce jour-là
Fleurirent des roses sanglantes.

Maintenant oublis et frimas,
Londerira,
Ont fané les fleurs illusoires
Et, dans le pré, sur le verglas,
Rampent de grandes ronces noires.