Le sacrilège impuni (Gaston Couté)

La Mari’ s’en va-t’à l’office
Y prier pour son bon ami
Qu’v’là déjà un mois qu’est parti
Au régiment prend’ du service.

Comme elle mettait l’pied dans l’église
L’facteur y donne un mot d’écrit,
Un mot d’écrit qu’son bon ami
Y’envoi’ d’ousqu’i’ fait son service.

Ell’ rentre et prend de l’ieau bénite,
Et pis s’ag’nouille, et pis s’assit
En songeant à son bon ami
Qui souffre loin d’elle, au service.

Pendant ben longtemps ell’résiste
Mais, à la fin, elle ouvre et lit
Le billet doux d’son bon ami
Qu’est en train de fair’ son service.

Là-d’ssus, les vieux saints d’pierr’ frémissent
Et le petit Jésus rougit
D’voir la lett’ de son bon ami
Qui l’aime en faisant son service.

Pour la punir d’la faut’ commise
Dieu décid ’qu’elle aura un p’tit
Dans les neuf mois qu’son bon ami
S’ra encore à fair’ son service.

Mais, il envoya vers la p’tite
Inutil’ment son Saint-Esprit,
Car le gâs avait fait l’petit
Avant que d’partir au service.