Les manies ridicules (Gaston Couté)

J'suis un garçon plein de scrupules,
Tout l'mond’connaît ma probité ;
Malheureus'ment, j'suis affecté
De quelques mani's ridicules :
Lorsque mes affaires réclament
Que j'sois levé de bon matin,
Pour être à l'heur'le lendemain,
J'couch' le soir chez un'petit femme !

Refrain :
J'laiss’des pavés
Dans les cafés,
J'plant' des drapeaux
Chez les bistros.
J'pos’des lapins
Aux pauvr's p'tit's femmes.

J'boulott' chez un bistro très chouette ;
Mais, comm' j'lui donn' jamais d'argent
J'suis avec lui très exigeant,
Pour lui fair' croir' qu'j'ai d'la galette.
Quand j'ai pompé à fortes doses,
J'vais parler au garçon tout bas
Et s'il m'fait d'l'oeil il n'me r'voit pas,
Ou s'il me r'voit c'est la mêm' chose.
(au refrain)

D'puis l'temps que j'fais mes escapades
De lapins j'ai tout un clapier,
De drapeaux j'ai tout un trophée
Et d'pavés toute un' barricade
Il n'y a qu'un' chos’qui me gêne,
C'est mes pavés qui m'barr'nt le ch'min,
Pour aller d'Montmartre à Pantin,
Faut que j'prenn' par l'Av'nu' du Maine.
(au refrain)