Paroles de la chanson "Framboise"

Elle s'appelait Françoise
Mais on l'appelait Framboise
Une idée de l'adjudant
Qui en avait très peu pourtant
Des idées
Elle nous servait à boire
Dans un bled du Maine-et-Loire
Mais c'était pas Madelon
Elle avait un autre nom
Et puis d'abord pas question
De lui prendre le menton
D'ailleurs elle était d'Antibes
Quelle avanie

Avanie et Framboise
Sont les mamelles du destin

Pour sûr qu'elle était d'Antibes
C'est plus près que les Caraïbes
C'est plus près que Caracas
Est-ce plus loin que Pézenas
Je n'sais pas
Et tout en étant Française
L'était tout de même Antibaise
Et bien qu'elle soit Française
Et malgré ses yeux de braise
Ça ne me mettait pas à l'aise
De la savoir Antibaise
Moi qui serais plutôt pour
Quelle avanie

Avanie et Framboise
Sont les mamelles du destin

Elle avait peu d'avantages
Pour en avoir d'avantage
Elle s'en fit rajouter
A l'institut de beauté
Ah ! Ah ! Ah !
On peut dans le Maine-et-Loire
S'offrir de beaux seins en poire
Y'a un institut d'Angers
Qui opère sans danger
Des plus jeunes aux plus âgés
On peut presque tout changer
Excepté ce qu'on ne peut pas
Quelle avanie

Avanie et Framboise
Sont les mamelles du destin

"Davantage d'avantages
Avantagent d'avantage"
Lui dis-je quand elle revint
Avec ses seins angevins
Deux fois dix
"Permets donc que je lutine
Cette poitrine angevine"
Mais elle m'a échappé
A pris du champ dans le pré
Je n'ai pas couru après
Je n'voulais pas attraper
Une Angevine de poitrine

Moralité :
Avanie et mamelles
Sont les framboises du destin